Un été Textile en Inde, 1989.

En juin et juillet 1989, avant de créer Oduna en partenariat (voir l’article Oduna 1989), et bien avant le monde d’alba et mySeelk.com, je suis un stage de teinture et impression textile à Hyderabad, Andhra Pradesh-Inde. Le stage s’effectue au ‘Weavers Service Center‘, qui a bien voulu m’accueillir au coeur de la ville commerçante et très vivante d’Hyderabad. Ces centres textiles ont été créés à l’initiative de Gandhi, afin de promouvoir la richesse du patrimoine textile traditionnel de chaque région Indienne, coopérer avec les entreprises locales, réinterpréter, au cours de recherches expérimentales en teinture et impression, les motifs ancestraux de la région et leurs teintes.

La région Andhra-Pradesh est spécialisée dans le travail du KalamKari, des ikats, des tissus imprimés au bloc de bois, des riches broderies dorées, et ce stage fut suivi par de nombreuses années de collaboration avec maints artisans de la région, et de nombreuses collections ont vu le jour grâce à eux.

 

Photo Simon Donnelly, tous droits réservés,1991.

 

Voici quelques extraits des secrets de teinture et d’impression délivrés lors de ce stage. Je démarrai celui-ci avec un bagage d’études de stylisme et modélisme, il ne fut pas nécessaire de connaitre la chimie pour travailler avec le Centre Textile Indien, contrairement à ce que l’on m’avait annoncé sèchement à la branche Lyonnaise de l’INRA, spécialisée à l’époque dans l’élevage des cocons de soie.
Les artisans Indiens furent très pédagogues, et l’émerveillement des tissus exposés dans le show-room du Weavers Service Center, ouvrit ces deux mois d’immersion dans la couleur et les fibres avec passion.

 

Photo Simon Donnelly, 1993. Tous droits réservés.

 

Impression des tissus au bloc de bois:
Tout d’abord faire bouillir le tissu afin d’enlever l’apprêt et le faire sécher. Puis le tissu doit bouillir 20 min à nouveau, avec du myrobolam* (10 à 15% du poids du tissu) et 6 litres d’eau. Le tissu doit ensuite sécher sur l’herbe et au soleil durant 2 ou 3 jours.

Il faut tout d’abord épingler le tissu sur les bords d’une grande table, sans l’avoir repassé au préalable. La table est protégée par plusieurs couches de tissus, qui forment un rembourrage.
On commence par préparer la couleur, dont les recettes sont énumérées ci-après, et l’impression démarre avec la couleur de fond du motif.
Le bac rectangulaire accueillant la couleur comporte une couche de toile cirée, une couche de toile de jute. La couleur est versée dedans et répartie à l’aide d’une palette de bois. Puis l’on pose une gaze par dessus.
Appliquer le bloc sur la couleur, 2 ou 3 fois délicatement, sans trop appuyer, puis sur un papier journal, qui absorbera l’excédent de couleur, et enfin le tissu: taper deux fois assez fort sur le bloc, pour imprimer. Il est préférable de tracer une droite sur le tissu à imprimer, pour chaque rangée à imprimer.
Chaque couleur a son propre bac, et il y a autant de passages des blocs sur le tissu que de couleurs. Lorsqu’un bloc est difficile à imprimer, on ajoute un tissu de coton fin sur la gaze et la toile de jute. Il faut souvent brosser et passer sous l’eau le côté motif du bloc de bois, afin d’enlever les excédents de couleur.


 

Les couleurs pour l’impression:


Pour obtenir la couleur rouge:
Pour 30 g de gomme arabique en poudre (épaississant) , 30 g d’alun,1/2 litre d’eau. Mélanger pendant 15 mn. On obtient une substance épaisse. Suivant le % de poudre d’alun, la couleur tire sur le brique ou le rouge très clair .

 

Le bleu Indigo :

1 litre d’eau pour 70 gr de poudre d’amidon.
25 gr de bleu indigo
12,5 gr. de soude caustique
25 gr d’Hydros

Procédure: bien mélanger les 70 g de poudre d’amidon au litre d’eau. Ajouter la soude caustique et mélanger.
Dans un récipient séparé, mélanger le bleu indigo avec de l’eau et de l’hydros. Une fois bien mélangé, ajouter l’indigo au premier mélange.
Ajouter 6g d’ hydros; si la couleur prends une teinte bleue, il faut ajouter de l’hydros. On peut remplacer l’hydros par le ranjoline C20Y.

Les tissus sont ensuite séchés au soleil, puis lavés. A nouveau séchés pendant 2 ou 3 heures.
Pour l’impression à l’indigo, il faut souvent passer la palette en bois dans le bac, pour éviter que la couleur ne vire au contact de l’oxygène. Rajouter souvent la couleur dans le bac,
retourner la toile de jute et la gaze, répartir avec la palette de bois. Brosser souvent le bloc.

 

Jupe imprimée au block print

 

La teinture noire:

20 g de gomme arabique pour 1/2 litre d’eau. Remuer pendant 10 ou 15 mn.
Alun: 15 g pour 1/2 litre d’eau. Mélanger 10 ou 15mn.

1kg de ferraille
1/2 kg de ‘palm jaggry’ : mélasse ou sucre roux non raffiné.
5 litres d’eau
Le mélange fermente pendant 21 jours, ne pas utiliser de jarre en plastique, mais en terre. Au bout des 21 jours, retirer la ferraille et les végétaux. Puis mélanger la solution à 200 g de gomme arabique , durant 10 ou 15 mn. Si la ferraille est neuve, il faut la brûler au préalable, et la laisser dans l’eau pendant 1/2h. Puis l’asperger d’eau afin qu’elle rouille.

 

La couleur bordeaux :

10% d’alun, 15 g de gomme arabique , 8% du poids du tissu de couleur noire. 1/2 litre d’eau

Remuer 15 mn l’eau et la gomme arabique (épaississant), puis rajouter l’alun. Puis la couleur noire. Remuer encore pendant 10 mn. Selon le résultat souhaité d’une teinte bordeaux plus ou moins vive, on dose la couleur noire et l’alun.

 

Brun:

20% Alun, 10% de couleur noire, 1/2 L d’eau 15 g de gomme arabique.

 

Myrobolam* : la couleur jaune, origine florale.

On mets les fleurs dans un mortier en pierre, on les écrase, afin des réduire en poudre. Puis elles sont plongées dans 2 litres d’eau bouillie; une partie de l’eau s’évapore, on ajoute ensuite l’alun et l’épaississant, en remuant toutes les 5mn.

150 g de poudre myrobolam + 1/2 litre d’eau
10 g d’alun, 15 g de gum. Mélanger pendant 15 mn dans un gobelet.

Faire bouillir d’abord le tissu, pour enlever l’apprêt, le faire sécher. Puis faire tremper le tissu avec le myrobolam, pendant 20 min dans de l’eau bouillante. Puis faire sécher le tissu au soleil et sur l’herbe, durant 2 ou 3 jours.
Pour la teinture d’un tissu fin, on ajoute 10% du poids du tissu en myrobolam, pour un sari par exemple. Pour des tissus plus épais, comme des textiles de maison, on ajoute 15% du poids du tissu en myrobolam.
Le jaune ne peut être appliqué qu’après le développement, sinon il déborde. Même chose pour l’imprimer sur le bleu. Il faut prévoir le vert désiré à l’avance. Seules les autres couleurs peuvent se mélanger (Alun-bordeaux).

 

 

Photo Simon Donelly, tous droits réservés-1991

 

Le développement:

C’est l’étape après l’impression, qui permet de révéler les couleurs telles qu’elles seront au final. Après l’impression au bloc, les couleurs sont très pâles.

Laver le tissu, puis faire bouillir de l’eau dans une bassine en inox , avec des feuilles de tilleul (jaji leaves). 200 mg / litre d’eau et 1 g d’alizarine.
Remuer le tissu pendant 1/2 heure. Les couleurs apparaissent peu à peu. Rincer abondamment le tissu, en le tapant plusieurs fois au sol.

On peut aussi faire subir différent traitements au tissu, afin de jouer sur les teintes finales:

Un tissu de 3 mètres sèche pendant 2 jours. Il est ensuite coupé en 3 morceaux.
Le 1er est trempé dans une bassine avec 3 litres d’eau et 3 g de branchettes pilées. On obtient un fond rouge-rosé.
Le 2° est trempé dans une bassine avec 5 litres d’eau et de la poudre de grenade, 50g. On amène à ébullition 1 litre d’eau, les 4 restants sont ensuite ajoutés. On obtient un fond marron-rosé.
Le 3° est trempé dans une bassine avec 1 litre d’eau et de l’écorce, on obtient un fond jaune et des couleurs très pâles.
Chaque tissu est trempé durant 1/2 h.


Teinture des tissus:

Préparation du tissu pour la teinture :

Peser le tissu.
10 mètres= 1400 g

2% de soude caustique
2% de savon
2% Carbonate de sodium

Faire chauffer l’eau, ajouter le savon,le carbonate de sodium et la soude caustique. Faire chauffer durant 4 heures. Cette préparation est nécessaire pour tous les tissus teints avec des couleurs chimiques.
Rincer le tissu abondamment. Laisser 3 ou 4heures. Le tissu est ensuite blanchi, avec 15% du poids du tissu en poudre de blanchiment.
Le processus dure 45 mn. Le tissu est ensuite lavé et traité avec de l’acide chlorhydrique.


Teinture du fond du tissu, coton :

Dans ce cas couleur jaune.
On mélange 24 g d’huile de ricin, aux 4 g de teintures jaune et orange, dans un gobelet en remuant avec une baguette en verre.
Puis on ajoute 3g de soude caustique, par litre d’eau, soit ici 36 g pour 12 litres d’eau. Hydros: 3 g par litre d’eau, soit 36 g pour 12 litres d’eau.
La température de teinture est de 50°.
Le temps de cuisson du mélange est de 30 à 45 min.
Dans la bassine qui contient l’eau et la soude caustique, ajouter le mélange de couleurs, et le tissu, en remuant bien celui ci, afin de bien répartir la couleur. Puis laisser le tissu en le maintenant au fond de la bassine à l’aide d’un bâton pour le reste du temps.
Verser au début la moitié de la couleur seulement, puis le reste une fois le tissu bien mélangé au liquide. Au bout des 45 mn, rallumer le feu pour 10 mn, si la T° a baissé entre temps.
Laisser ensuite sécher le tissu pendant 5 min. Le tissu peut présenter certaines irrégularités, dûes au mouvement du tissu dans le bain. Ensuite rincer abondamment le tissu.
Puis passer à la dernière opération:
Le tissu est plongé dans un bain pendant 15 min. Mélanger le tissu à 12 litres d’eau, 2 g de carbonate de sodium, 2 g d’huile de ricin et faire chauffer à 90°. Puis rincer le tissu, le faire sécher, le tissu est prêt.

La soude caustique ouvre les fibres, et l’hydros fixe la couleur.

Autre recette:
Une bassine avec de l’eau, proportion 1/20 (1 part de tissu pour 20 d’eau).
Ajouter la couleur précédemment préparée au tissu dans la bassine. Puis teindre le tissu pendant 30 min. Retirer le tissu du bain, l’essorer et le tremper dans de l’eau froide.
Attendre l’oxydation et le faire sécher pendant 10 min, plongez le ensuite dans de l’eau chaude et du savon, pendant 5 min, puis lavez le à nouveau dans de l’eau froide.


Pour préparer l’huile de ricin nécessaire à la teinture:

5 kg d’huile de ricin
10 litres d’eau
250 ml d’acide sulfurique
500 g de carbonate de sodium
300 g de soude caustique

Verser ces ingrédients dans une bassine en métal ou en bois, et laisser reposer pendant 5 jours. Mélanger une fois par jour.


Teinture de la soie:


La couleur de fond:
Verser la couleur dans un gobelet, la mélanger avec un peu d’eau tiède. Ajouter ensuite un peu d’eau bouillante.
Dans une bassine d’eau bouillante, plonger le tissu, puis verser la couleur, et travailler le tout. Pour une couleur plus brillante, ajouter un peu de soude caustique. Le bain doit durer de 10 à 15 mn.
Ensuite rincer le tissu et le faire sécher.


Photo Aude Lavenant, 1989, tous droits réservés.

 

Le motif:

2 litres d’eau pour 1 kg de gomme arabique. Dans ce cas on prends 1/4 Kg d »épaississant pour 1/2 litre d’eau. 4 cuillères à café d’ acide acétique et 8 g de gros sel. Mélanger pendant 10 mn.
24g de teinture,12 g d’ éther de glycol, 40 cl d’eau à 60°, 8g de sulfate d’ammonium.
On doit obtenir une solution de 400 g , or le résultat en poids de ces ingrédients est de 96 g . Il faut donc ajouter 304 g de gomme arabique (épaississant).

Mettre la couleur dans un gobelet, mélanger avec l’éther, puis ajouter l’eau à 60°. Mélanger et faire bouillir le tout. Pour obtenir les 304 g de gomme arabique, mettre le gobelet contenant la couleur dans une balance, puis ajouter l’épaississant jusqu’à l’obtention du poids souhaité. Prendre les 8 g de sulfate d’ammonium, les mélanger à un peu d’eau puis ajouter au gobelet.

Pour fixer la couleur, la soie une fois imprimée on lui donne un bain de vapeur :
Enrouler le tissu de soie dans du papier journal , le tissu doit être complètement couvert. Nouer avec une ficelle.
Ensuite faire bouillir de l’eau dans une bassine, poser un support bois dedans, poser du plastique sur celui ci et le rouleau de tissu enveloppé dans le papier.
couvrir la bassine. Poser des allumettes entre la bassine et le couvercle, afin de faire passer de l’air. La bassine est posé sur un brûleur, l’opération dure de 30 à 45 mn.


Teinture à l’indigo:

8 livres d’indigo
6 livres de cendres
3ou 4 onces de garance.

Faire bouillir les cendres et la garance durant 15 mn, dans une bassine de cuivre.
Laisser tremper pendant 3 jours, les 8 livres d’indigo avec de l’eau chaude. Changer l’eau entre temps. L’eau devient marron. Ajouter le mélange de garance et de cendres, moudre l’indigo dans la bassine. Filtrer le mélange devenu clair, le verser dans un chaudron, puis renouveler l’opération jusqu’à ce que l’indigo soit complètement moulu. Puis bien mélanger le tout à nouveau dans le chaudron.
A l’aide d’une baguette, remuer le liquide sur le feu, la chaleur doit être supportable au contact avec la peau. Continuer de mélanger, la couleur doit devenir verte et on doit voir apparaitre une fine couche de couleur crème ou couleur cuivre sur la surface du liquide. Laisser reposer pendant 3 ou 4 heures.
Ensuite prendre une autre bassine, la remplir d’eau, ajouter 2 livres de cendres, et 4 onces de garance. Verser le tout dans la première bassine, la teinture à l’indigo est prête.
Avant de teindre la soie, il faut la nettoyer, avec 30 à 40% de son poids en savon , puis la rincer soigneusement. Ne pas mettre d’alun.
Poser la soie sur un bâton de bois, et la plonger dans la bassine de teinture. Tourner le bâton afin que la couleur pénètre le tissu de façon uniforme, et donne la teinte bleue souhaitée. Essorez vigoureusement le tissu au dessus de la bassine, puis rincez la soie longuement dans l’eau. Essorez la à nouveau, une douzaine de fois. Puis faire sécher le tissu aussi rapidement que possible.

 

Photo Simon Donnelly, tous droits réservés, 1989

 

Ces recettes ont été retranscrites d’après les notes prises durant l’été 1989, au Weavers Service Center, à l’époque situé sur Abid Road, dans la ville d’Hyderabad. Je ne conseille pas de les essayer chez soi, mais le Centre Textile doit certainement ouvrir ses portes pour des visites commentées par les artisans. Certains ateliers privés, comme celui de Creative Bee mentionné ci dessous, organise aussi des visites commentées sur les différentes techniques d’impression et teinture traditionnelles.

 

En 1991, j’ai travaillé plusieurs mois avec un atelier privé, dont la responsable et les artisans pratiquaient aussi la teinture à l’indigo, l’impression traditionnelle aux blocs de bois,
et la teinture d’une teinte rose merveilleuse, dont cette Indienne gardait le secret. Elle a emporté celui-ci avec elle.

 

L’atelier de Tutu Taneja (& Family) proposait une interprétation baroque de vêtements et étoles dont les cotons sont toujours imprimés au bloc, rehaussés de broderies au fil d’argent . Le petit show-room est une véritable caverne d’Ali Baba, situé au rez de chaussée des maisons familiales, bordé par le jardin où sèche les tissus après l’impression, sur l’herbe et au soleil. ( il y a 20 ans, la famille possédait d’incroyables lévriers et un boxer qui régulièrement laissait ses traces sur les tissus).

 

Creative Bee propose de très belles étoffes de soie et coton, tissées avec des tissés teints-naturels, ou imprimées au bloc. Mme Bina Rao gère avec brio cette entreprise,
et son mari Mr Rao est un expert et un puits de sciences en textiles, teinture, et impression.

 

Mrs Meera Mehra de Shafali Fabrics, est une femme d’affaire rigoureuse depuis plus de trente ans. Elle dispose de plusieurs lieux tous plus extraordinaires les uns des autres sur les villes jumelles d’Hyderabad et Secunderabad. Sur les collines de Banjara-Hills, l’une des anciennes demeures du Nizam, abrite l’atelier de confection, où sont montées les collections de textiles de maison, et vêtements pour femme . Cette maison a été construite dans la roche, et l’on passe d’une pièce à l’autre comme dans une grotte. Le siège administratif et les ateliers de teinture et d’ impression s’étalent sur un grand domaine, et les innombrables archives de dessins imprimés, les couleurs, les tissus sont un rêve éveillé. La boutique de Secunderabad permet d’avoir toutes les collections sous les yeux, et les articles textiles sont des valeurs sûres, notamment les étoles dont les imprimés furent dessinés par l’artiste Indien Laxma Goud, grâce à qui je pus passer un peu de temps avec les étudiants dans l’école des Beaux-Arts d’Hyderabad.

 


Weavers Service Center
Chenatha Bhawan, Nampalli
Hyderabad 50001, AP India

 

Shafali block printed fabrics
Home textile and women’s apparel
72 Sarojini Devi Road
Secunderabad – 500045
AP-India

 

Tutu Taneja’s studio
Sitara Bungalow
Road No. 14, Banjara Hills
Hyderabad 500034, AP India

 

Creative Bee
H No 8-2-466/1/A
Road No. 4
Lane Opp to Post Office
Banjara Hills, Hyderabad 500034
Andhra Pradesh, India
http://creativebee.in

 

Pour en savoir plus sur le monde d’alba

 


Laisser un commentaire

Edito

Bienvenue sur le blog mySeelk, dédié à la lingerie de nuit et aux belles étoffes. Nous vous proposons des articles et des visuels sur des créatrices de lingerie et homewear, sur lesquels vous pouvez réagir et donner votre avis.







Nos articles plus anciens